Malade en bus : comment gérer le mal des transports ?

Le mal des transports touche près d’une personne sur trois dans le monde. Si c’est votre cas et si vous appréhendez votre prochain voyage en bus à cause de ça, suivez nos astuces pour ne plus être malade sur la route.

On vous emmène... et on prendra soin de vous !

Malade en bus : comment préparer votre voyage ?

Si vous êtes sujet au mal des transports et si vous prévoyez de partir en bus, pensez à bien vous préparer pour voyager dans les meilleures conditions. Et rappelez-vous, vous n’êtes pas le seul à être fragile en transport, donc inutile d’avoir honte. Suivez ces quelques conseils et tout ira bien !

Ne partez pas le ventre vide

Lorsqu’on craint d’être malade en transport, on aurait plutôt le réflexe d’éviter de manger avant le départ. Or, ce n’est pas forcément une bonne idée. Vide, le ventre a tendance à se contracter davantage ce qui augmente le risque de nausées. Mangez donc un peu avant de partir. Privilégiez les féculents et les sucres lents. Évidemment, ne faites pas d’excès. Mangez raisonnablement et évitez de boire de l’alcool avant le départ.

Reposez-vous

La fatigue est un autre facteur susceptible d’accentuer le mal de transport. Aussi mieux vaut effectuer une bonne nuit de sommeil avant de partir en bus.

Prenez des médicaments

Il existe plusieurs médicaments pour contrer le mal des transports. De l’homéopathie à l’aromathérapie en passant par les médicaments sur ordonnance ou les bracelets anti mal des transports, demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin avant de partir, pour connaître la meilleure option pour vous ainsi que la posologie à adopter. N’oubliez pas de prendre le médicament avant de monter à bord du bus car il peut prendre quelque temps avant d’agir.

Comment ne pas être malade en bus pendant le trajet ?

Si vous avez suivi nos astuces avant de monter dans le bus, vous avez déjà moins de risques d’être pris de nausée pendant le trajet. Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, respectez ces quelques règles supplémentaires pendant le voyage en bus :

Choisissez votre place

L’idéal quand on est sujet au mal des transports est de se placer à l’avant du bus, avec une vue directe sur la route pour minimiser les mouvements. Malheureusement, il y a un nombre limité de ces places. Si elles sont toutes prises, repliez-vous vers les places près des fenêtres. Bon à savoir : sur certains trajets, Ouibus vous propose une option vous permettant de choisir votre siège.

Fixez votre regard

Regardez au dehors un point fixe sur le trajet. Cela permet de réduire votre champ visuel et de réduire les mouvements. Aussi, la lecture ou les jeux vidéo sont à bannir lorsque le véhicule roule car votre regard va bouger et ajouter un mouvement supplémentaire à votre oreille interne.

Prenez votre aise

Pour éviter d’être malade en bus, il faut veiller à être bien installé. Dans les bus Ouibus, vous disposez de tout le confort nécessaire. Vous pouvez éventuellement incliner votre siège si besoin et caler votre tête grâce à un coussin. Vous serez alors plus détendu et à plus à l’aise pour supporter le voyage.

Hydratez-vous

Vous êtes dans le bus et vous évitez de boire par peur d’être malade. Grosse erreur ! Un état de déshydratation accentue les risques de mal des transports. Buvez donc de l’eau régulièrement pour vous désaltérer. Cependant, privilégiez des petites gorgées prises à espace régulier plutôt que de boire toute la bouteille d’un coup.

Occupez vos pensées

Plus vous penserez au fait que vous allez être malade, plus vous serez stressé à cette idée, et plus vous serez susceptible d’être touché par le mal des transports. Au lieu de vous focaliser sur le problème éventuel, occupez votre esprit et détendez-vous. Écoutez de la musique calme, effectuez la respiration abdominale, pensez aux activités que vous allez faire une fois arrivé sur place. Ne vous laissez pas envahir par la crainte.

Prenez l'air

Profitez des pauses sur le trajet de vos vacances pour reprendre votre souffle et vous dégourdir les jambes. Ne restez pas à proximité des odeurs d’échappement ou d’essence car cela pourrait bien accentuer votre mal-être.